Histoire de La Bourboule

Posté par admin le 17/06/2008


Histoire de la bourboule La Bourboule est une commune de 2000 habitants (27OO en 1930) située à 852 m d'altitude, dans un élargissement de la vallée de LA DORDOGNE, au confluent de cette rivière et d'un de ses affluents de gauche, LE VENDEIX. La Bourboule a été érigée en commune autonome en 1875 avec Quaire, Fenestre, Vendeix et Le Prégnoux.

Cette date fut vraiment le point de départ de la prospérité rapide et de l'extension de la "grande ville d'eaux" qu'est devenue en quelques années LA BOURBOULE.

Elle dépendait jusqu'alors de la commune de MURAT LE QUAIRE.

Lire le livre "La Bourboule fille de Murat le Quaire" du Docteur Edouard ROUX.

Le nom de LA BOURBOULE :

L'origine de ce nom est discutée ; les uns pensent que c'est la preuve de l'existence d'un ancien lac (barbola, bourbe). Les noms de lieux comme PESSY (poisson), MURAT (mur, barrage), QUAIRE (quai) confirmeraient cette hypothèse. D'autres pensent (cela paraît plus plausible) que le nom de LA BOURBOULE viendrait du radical "borvo", nom celtique du dieu des sources. Cela démontrerait la très lointaine ancienneté des fontaines et des sources thermales de LA BOURBOULE. Une cuve en bois, sorte de piscine romaine ou gallo-romaine a été trouvée vers 1830 dans des fouilles. En 1463, un nommé Jean LACOMBE tenait des bains à LA BOURBOULE. Un certain Pierre CHANET prit sa suite, ainsi qu'il apparaît sur la bail passé avec Guillaume de La Tour, Seigneur de MURAT LE QUAIRE.

D'après le Guide CANY 1930, réédité en 2006. Vous pouvez vous le procurer à la Librairie André FERREYROLLES face aux Grands Thermes.


Commentaires

Posté par Alan Broc le
Monsieur Paillé, professeur d'Histoire Antique à l'Université de Toulouse le Mirail enseigne en cours de CAPES la seconde hypothèse en disant plus précisément que BORVO serait le nom d'un dieu gaulois.

Il en veut pour preuve le fait qu'à l'époque romaine il y avait à LA BOURBOULE un sanctuaire dédié à "Apollon-Borvo". Cette manière d'accoler un dieu romain avec un dieu local était courante chez les Romains. ils ont fait pareil avec les dieux d'Afrique du Nord. C'était une manière de romaniser Borvo.

Le V et le B sont relativement interchangeables en latin. On sait que le V se prononce tel quel en bas-auvergnat e B en haut-auvergnat. Selon Mistral et quelques autres ce phénomène daterait du latin, donc avant qu'il se transforme en langue d'oc chez nous.

Bref, Monsieur Paillé explique que le nom du dieu BORVO apparaît dans LA BOURBOULE et dans le nom de famille BOURBON.

Il est aussi probable que le dieu Borvo était associé à des sources et des rivières puisque tous les dieux gaulois étaient associés à un cours d'eau ou à une forêt.




(Votre adresse électronique ne sera pas affichée publiquement.)


Code captcha
Cliquez sur l'image pour voir un autre captcha.